Nouvelle aventure scolaire!

juin 21, 2010

Clôture

Filed under: École à la maison,Réforme scolaire — jsabourin13 @ 12:40

Ce fut une courte expérience, mais qui m’a permis d’apprendre plusieurs choses, dont le fait que toute l’expérience accumulée au secondaire pendant presque 20 ans ne fait pas de moi une enseignante nécessairement qualifiée pour le primaire. C’est avec humilité que je m’incline face à l’ampleur de la tâche qui est celle des mes collègues.  J’ai tenté, presque jusqu’à m’en rendre folle, de démêler la matière à voir en mathématiques et en français juste pour en faire un semblant de synthèse. En voici le résultat:

Et là je ne vous parle pas des autres matières… Le travail est titanesque et les résultats sont… Eh bien si seulement je pouvais être fixée sur ceux-ci. Mais après 6 semaines d’examens du MELS (la pratique et la session formelle) et un porte-folio remis à la fin du mois de mai, voici où nous en sommes d’après ce courriel reçu ce matin de la part de l’enseignante de sixième année qui a fait faire les examens de Marianne:

« Bonjour,
J’ai discuté avec l’orthopédagogue qui a analysé le portfolio de Marianne, et nous ne pouvons nous prononcer sur le classement de Marianne l’an prochain.  Mylène a recommandé que Marianne ait de l’aide, mais c’est à la commission scolaire de prendre la décision concernant son classement et l’aide que peut recevoir Marianne dépend de l’école qu’elle fréquentera.  L’analyse de Mylène a été envoyée à la commission scolaire, nous n’avons pas gardé de traces de cela.  Je crois que c’est à la commission scolaire que vous aurez plus de réponses à vos questions.
Désolée de ne pouvoir vous aider davantage.
Bon été. »
Avouez que ça laisse perplexe…

mai 26, 2010

Vers la fin de l’aventure…

Filed under: École à la maison — jsabourin13 @ 1:19

Avec l’arrivée du mois de juin, ce sont les vacances scolaires qui se pointent le bout du nez. Pas que nous ayons terminé notre programme, mais plutôt que nous avions gardé des activités de sorties justement pour les trois dernières semaines. Je dois avouer que nous avions perdu beaucoup de notre rythme de croisière depuis les trois semaines en avril consacrées surtout à la pratique des examens du MELS que la responsable de la CSSMI m’avait fait parvenir. Marianne en est présentement à sa deuxième semaine, sur trois, d’évaluation officielle. Elle a donc repris le chemin de la classe depuis le 18 mai jusqu’au 2 juin. À part la chaleur, tout semble bien se dérouler pour elle…

Je viens aussi de mettre la dernière touche au eportefolio, celui conçu par une équipe de l’Université Concordia. J’ai bien apprécié l’outil et ma fille a rapidement su comment s’en servir, mais je dois avouer qu’il y a encore un peu de travail à faire pour qu’il soit vraiment intégrable dans une pratique de classe. Certaines sections devraient être réservées exclusivement à l’enseignant (e), car je ne crois pas que les élèves, surtout au primaire, soient en mesure de jongler avec le genre de vocabulaire qu’on y retrouve. N’ayant pas eu à faire la gestion de toute une classe, je ne sais pas s’il est possible de faire une fiche et ensuite de la verser à tous les élèves. Mais sommes toutes, l’expérience a été positive et bien adaptée à nos besoins spécifiques. Un gros merci à l’équipe de ePearl/Perle!

Nous n’en sommes pas encore rendus à la conclusion, mais presque…

mai 25, 2010

Les affres de la correction

Filed under: École à la maison,Réforme scolaire — jsabourin13 @ 3:45

Il y a bien une semaine que j’ai terminé l’administration de l’examen de français du MELS, partie production écrite, mais je me demande toujours quelle note attribuer à ma fille. J’hésite entre le niveau B, C et même peut-être D tellement ce n’est pas clair. Est-ce que son texte est rempli de fautes d’orthographe? Pas vraiment et même que selon le barème du guide pour cette partie son niveau serait A (moins de 4 % de fautes). Je dirais que le pire ce serait la ponctuation, car elle oublie presque toujours les virgules et qu’elle n’est pas très généreuse pour les points non plus, un niveau D selon ce que je comprends de la grille de correction. Le vocabulaire… Niveau C probablement, ce qui ne correspond pas à la réalité de celui qu’elle utilise en parlant, qui lui est au-dessus de la moyenne. J’ai l’impression qu’elle a été prudente dans le choix des termes pour s’assurer d’un moins grand nombre de fautes d’orthographe, mais ce n’est qu’une hypothèse. Pour l’organisation du texte, j’irais sans hésiter pour un niveau B surtout parce que j’ai dû argumenter un peu avec elle sur l’ordre de deux phrases vers la fin du texte.

Donc je me retrouve avec un A, un B, un C et un D pour 4 critères sur 5. Déjà là, avouez que rien ne me permet d’avoir une note globale déterminante. Et le dernier critère, qui est en fait le premier sur la liste, est celui qui me pose le plus de problème. Il s’agit de la pertinence du texte, en lien avec le sujet. C’est ici que j’ai un sérieux questionnement sur ce type de correction… Pas sur la grille en tant que telle, mais bien sur l’angle choisi pour élaborer les échelons. Il s’agit ici, selon moi, d’un jugement basé sur des valeurs personnelles plutôt que sur la valeur du propos, une situation inappropriée dans le cadre d’une évaluation aussi importante que celle-ci. C’est à se demander s’il s’agit d’un examen de savoir-être plutôt qu’un d’écriture…

avril 11, 2010

Une cliente satisfaite

Filed under: École à la maison,Enseignement à distance,TIC — jsabourin13 @ 3:58

Dans un article précédent, j’ai mentionné, parmi d’autres, un service internet dédié aux mathématiques. À ce moment-là, mon expérience était quand même assez limitée et ma fille ne se l’était pas encore approprié suffisamment pour que je puisse en faire une analyse plus poussée.

Après deux mois d’utilisation, je peux dire que je ne suis pas déçue d’avoir investi les quelque soixante dollars d’abonnement annuel. En plus d’être adapté à notre programme d’enseignement, le site contient plusieurs outils merveilleusement adaptés aux apprentissages par ordinateur, et ce,même à distance.

Je vous en donne un exemple pour que vous puissiez en juger par vous-même.

Voici d’abord ce qui vous accueille une fois vos coordonnées entrées:

On choisit la bonne année,(ici 3e cycle du primaire) ainsi que la matière voulue.

Cette semaine, nous avons travaillé les opérations sur les fractions. Une fois le choix fait, nous arrivons dans une section qui donne le choix entre l’exploration, la pratique ou la révision.

Comme nous en sommes au tout début, nous y allons pour l’exploration.

Ici se présente à nous un outil qui permet de travailler sur l’addition de fractions. On peut y entrer nos propres chiffres ou encore profiter de la fonction automatique avec ses deux niveaux de difficulté. L’accompagnement se fait étape par étape tout en offrant des indices ou des explications si nécessaire. Quelques outils comme les calculatrices et un index des termes mathématiques sont disponibles en tout temps.

Il était fascinant de pouvoir suivre en direct l’acquisition d’un savoir nouveau comme ce fut le cas grâce à ce système. Je voyais immédiatement ce qui accrochait et j’ai pu accompagner ma fille avec de petits conseils pour ensuite la voir reprendre le contrôle de ses apprentissages. J’essayais d’imaginer faire la même chose pour une classe par l’entremise d’un programme comme iTALC. Je ne sais pas si la chose est réaliste, mais au moins la possibilité existe. De plus, les progrès sont enregistrés dans un porte-folio.

En bref, il s’agit d’un service d’origine québécoise de grande qualité qui nous vient directement de la passion d’enseigner d’un certain Claude Laverdure. Bravo à toute l’équipe!

mars 31, 2010

Le temps des évaluations…

Filed under: École à la maison — jsabourin13 @ 11:06
Tags: , , , ,

La semaine dernière, j’ai reçu une enveloppe de ma commission scolaire contenant les épreuves uniques du MELS pour la fin du 3e cycle primaire de l’an passé. Le tout était accompagné d’une lettre m’expliquant qu’il était temps de penser à la préparation des examens pour ma fille. C’est donc ce que nous avons entamé cette semaine, à commencer par les mathématiques. La thématique : un album souvenir. (Eh oui, c’est pour ça l’article précédent…) Je dis bien entamer seulement, car le tout devrait se répartir sur environ 3 semaines. Et ça, c’est la préparation à l’examen, pas l’examen lui-même. Ce qui m’amène à me questionner ici sur le processus d’évaluation.

Premièrement, je dois dire que le temps qui me reste pour couvrir la matière du primaire me semble tout à coup beaucoup plus restreint. Ma planification s’étendait sur 20 semaines soit de fin janvier à fin juin, mais tout à coup je me rends compte qu’il faut retrancher au moins 4-5 semaines pour les consacrer à l’acte d’évaluation finale, car celui-ci ne se résume plus à des examens d’une durée très limitée. Heureusement que toutes les activités peuvent devenir des objets d’évaluation formative à mettre au porte-folio, car je me retrouverais sérieusement dans l’embarras. Je vais quand même devoir faire des ajustements d’ici la fin.

Deuxième point, la quantité de matière à couvrir. Ici je dois avouer mon scepticisme sur la façon de mesurer utilisée par le ministère pour mettre en relation les objets d’apprentissage et la réalité temporelle. Pour mieux faire comprendre mon point, je vais retourner dans mon champ de compétence, à savoir les sciences, en comparant la situation avant et après l’arrivée de la réforme en 4e secondaire.

Prenons d’abord le cours de SCP 416, soit celui des sciences physiques régulières: 150 heures à faire, 3 modules, propriétés et matière, phénomènes électriques, phénomènes ioniques séparés chacun en 6 ou 7 chapitres. Si chaque chapitre contient environ 3 concepts, nous arrivons, grosso modo, à 75 objets d’apprentissage. L’épreuve unique, partie écrite, contenait 25 questions.

Maintenant, allons voir ce que contient le nouveau SCT 404, soit science et technologie, version de base: 100 heures à faire, 4 univers, matériel, vivant, terre et espace ainsi que technologique. Les univers ne sont pas couverts de façon égale, car chaque année du secondaire se concentre sur une thématique plus particulière. En secondaire 4 c’est l’environnement qui est à l’honneur. Mais tout bien comptée j’arrive à 65 concepts différents. Combien se retrouveront à l’épreuve unique? Pratiquement tous comme vous pourrez le constater dans ce document de préparation que j’ai fignolée pour l’examen de juin 2009 dans le but d’aider mes élèves à s’y retrouver.

Je ne sais pas pour vous, mais personnellement, je ne vois pas comment il peut être possible de voir presque autant de matière, avec le tier du temps amputé, tout en appliquant les principes de la pédagogie par projet. Et là je n’ose même pas évoquer les problèmes de gestion de classe… J’ai dû manquer une formation quelque part ou c’est une nouvelle forme de mathématique pédagogique qui m’échappe. Mais en bref, je me demande comment je vais pouvoir arriver à couvrir tout ce qu’il faut pour ma fille, car je fais face à cette problématique pour toutes les matières, sauf l’anglais. Une chance qu’ici la gestion de classe est plutôt tranquille…

Pour finir, il y l’évaluation en tant que tel, c’est-à-dire le jugement que je devrai porter sur ce que ma fille a pondu comme réponses. Ici je vous rassure si jamais vous pensez que je pourrais être biaisée, car je vous rappelle que ce ne sont que les pratiques en vue de l’évaluation formelle par le MELS, qui elle, aura lieu au même moment que pour tous les autres finissants du primaire. En fait, mon problème est d’avoir un jugement qui serait le plus proche possible de celui qu’aurait un spécialiste du primaire pour donner l’heure juste à ma fille. Je ne veux pas la décourager tout comme je ne veux pas non plus lui donner une fausse impression de maîtrise. J’ai beau regarder les exemples de réponses, rien ne ressemble tout à fait à ce que je vois sur les feuilles réponses. Je compatis avec tous ceux qui vont avoir des piles de copies à évaluer. Ce n’est pas une partie de mon travail qui me manque…

mars 29, 2010

Les aventures d’un ourson pour explorer les environs…

Filed under: École à la maison,TIC — jsabourin13 @ 8:10
Tags: ,

C’est en explorant les richesses infinies du web, en passant par ici, que je suis tombée sur une idée de projet pour enrichir les connaissances de ma fille sur notre quartier. Voyant là des possibilités multidisciplinaires, il ne m’en fallait pas plus pour intégrer les mathématiques, l’univers social et les arts visuels dans une activité amusante et créatrice.

Et c’est ainsi que Nounours, notre mascotte, sera trimballé, géotaggé et photographié, dans une douzaine de sites représentatifs de notre quartier.

Si jamais l’activité vous intéresse, en voici le document déposé sur Drop.io.

Nous avons utilisé l’application du iPhone, Comic Touch pour mettre une touche d’humour dans nos photos.

Comme la météo n’était pas clémente, nous avons prévu de continuer l’aventure plus tard cette semaine.

mars 26, 2010

Écriture manuscrite et orthographe, un lien à faire?

Filed under: École à la maison — jsabourin13 @ 5:08

Nous venons de terminer notre première semaine de travail à distance et c’est le temps pour moi de faire un petit bilan.

Bien que les premiers jours ont été moins productifs que lorsque nous sommes en présence l’une de l’autre, je suis très satisfaite de notre expérience globale. C’est également l’avis de ma fille qui a tellement apprécié les possibilités que nous envisageons sérieusement de revenir à un horaire d’une semaine sur deux, en alternance. Les occasions ne manqueront donc pas pour expérimenter.

Parlant d’expérience, il y en aurait peut-être une à mener, si ce n’est pas déjà fait, sur le lien entre l’apprentissage de l’orthographe et la méthode utilisée pour rendre un texte. Je m’explique… Une des activités que nous utilisons régulièrement est la dictée, un classique qui a eu ses moments de gloire et de misère en éducation. Je ne veux pas m’étendre sur les raisons de mon choix pédagogique, mais plutôt sur la façon de faire faire celle-ci. Comme je suis dans la quarantaine, il y a quelques habitudes qui me sont restées et c’est probablement pourquoi nous avons fait l’usage d’un petit cahier depuis le début. Et c’est sûrement pourquoi j’ai tenté de faire de même en début de semaine malgré le facteur distance. Et c’est pendant que j’attendais, sans savoir où en était rendue Marianne dans sa dictée, que j’ai enfin « cliqué ». Eh oui, vous y avez probablement déjà pensé… Le traitement de texte!

Bon c’est génial, je vais pouvoir mieux suivre la progression et, en plus, ça devrait être plus rapide. Et c’est tout à fait ce qui est arrivé, malgré des réticences en provenance de ma progéniture au tout début. Mais petit à petit, je voyais ,par son ton de voix, et sa confiance qui s’améliorait au fil du texte, qu’on avait là une méthode beaucoup plus satisfaisante. Surtout il y a eu une petite surprise en prime… Le nombre de fautes d’orthographe a été significativement moins grand que d’habitude. Il est évident qu’on ne peut se fier à un seul essai pour sauter immédiatement aux conclusions, mais il y a peut-être un lien réel, neurologiquement parlant, entre l’écriture manuscrite versus celle numérique pour l’apprentissage de l’orthographe. Un peu de la même façon qu’il est possible d’avoir fait fausse route avec la technique des mots étiquettes implantée dans nos écoles depuis maintenant un bon moment, tel que dénoncé dans cet article de Québec Science.

À défaut de recherches sur le sujet, je suis tombée sur ce programme:

http://www.fqrsc.gouv.qc.ca/upload/nouvelles/fichiers/nouvelle_238.pdf

Comme quoi tout reste encore à découvrir dans le merveilleux monde de la didactique du français…

mars 22, 2010

Et une petite pour la science!

Filed under: École à la maison — jsabourin13 @ 2:48

Aujourd’hui, je me fais plaisir avec une application iPhone/iPod Touch à caractère scientifique.  Voici speed anatomy (disponible en version lite, ou non). Présentée sous forme de jeu qui demande rapidité d’esprit et précision, cette application permet de faire le tour des différents systèmes anatomiques en vue d’être prêt pour un examen ou simplement pour parfaire vos connaissances en la matière. Vous pouvez l’utiliser en français, en anglais, ou encore, passer d’un à l’autre, selon vos besoins.  Les schémas ont le charme antique des illustrations anatomiques des vieux ouvrages de médecine et l’interaction est plutôt agréable.

Je vais en profiter également pour faire part d’une autre ressource intéressante en lien avec l’étude de la biologie humaine à tous ceux qui ont la chance de posséder un Mac… Il s’agit du programme de visionneuse DICOM Osirix offert gratuitement en version grand public.  Assortie de leurs ensembles d’images, cette offre vous permet de faire visionner le corps comme jamais auparavant à vos élèves.  Les images tirées de la technologie d’images MRI sont tout particulièrement époustouflantes surtout que vous pouvez choisir différents points de vue avec le logiciel.  Il existe les versions professionnelle et mobile, mais elles sont payantes.

Et pour me faire pardonner des utilisateurs de PC… Voici un petit logiciel gratuit sur les yeux fort étonnant et charmant que j’ai utilisé dernièrement avec ma fille en prélude à son premier examen ophtalmologique.

mars 20, 2010

Correction de la diction grâce au Dragon dans mon iPhone

Filed under: École à la maison — jsabourin13 @ 8:28

Dernièrement, pendant un petit moment de détente avec ma fille, nous avons découvert une petite application qui pourrait certainement servir à certains enseignants d’anglais langue seconde. Pour vous mettre dans le contexte, sachez que Marianne a eu la chance de participer à un bain linguistique pendant la première moitié de l’année. Au début, j’avoue avoir eu quelques doutes, car ma fille ne m’avait jamais semblé avoir un goût particulier pour l’apprentissage des langues. Quelle ne fut pas ma stupéfaction de constater avec quel bonheur elle a pu apprendre et je dirais même presque maîtriser l’anglais en si peu de temps. J’en suis même jalouse tellement sa diction est supérieure à la mienne… Et nous avons justement pu le constater avec Dragon dictation. En plus d’être entièrement gratuite, cette application est d’une simplicité d’utilisation remarquable. En un rien de temps nous avons pu comparer notre diction anglo-saxonne. Que de rires et d’exclamations devant mes résultats… Est-ce que je vous ai dit que mes parents sont des séparatistes convaincus??? Ah les excuses!   Enfin, je crois que vous pouvez comprendre le potentiel ici… N’étant pas spécialiste, je vous laisse voir ce que vous en pensez.

Pour ceux qui connaissent et se demandent s’il y a un lien de parenté avec le logiciel de reconnaissance vocale Dragon naturally speaking, c’est en effet le cas.

mars 19, 2010

Allez Hop!

Filed under: École à la maison,TIC — jsabourin13 @ 10:22

Connaissez-vous Hop! Écrire? Il s’agit d’un logiciel propriétaire d’aide à l’écriture d’histoires, contes, récits… J’en ai fait la découverte en cherchant ce qui existait pour permettre à ma fille de travailler sur un des projets qui lui tenaient à coeur depuis un certain temps, l’écriture d’un livre. Il faut savoir que la lecture est quelque chose qui occupe une place de choix ici. Le Salon du livre est même un de nos événements préférés. Marianne y a fait la découverte de tellement de beaux trésors et des rencontres intéressantes avec des auteurs que, pour elle, le monde ne serait pas aussi enrichissant sans ses livres. Mais du haut des ses 11 ans, la tâche n’est pas nécessairement aisée. Comment organise-t-on ses idées pour ne pas les perdre en chemin? Et la motivation dans tout ça? Un texte écrit au va-vite sur quelques feuilles ce n’est pas nécessairement engageant. Et maman, bien qu’une grande lectrice elle aussi, n’a pas trop la fibre écrivaine d’oeuvres fantastiques.

En plus, les éditeurs du logiciel ont pensé à l’après-écriture en offrant un service de publication sur internet.

Je ne dis pas que c’est un logiciel essentiel, mais il donne certainement à l’écriture, des airs ludiques.

Page suivante »

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.